2 juillet 2019

Maria, le 2 juillet 2019. – Le Syndicat des infirmières, infirmières auxiliaires et inhalothérapeutes de l’Est du Québec (SIIIEQ-CSQ) dénonce la succession de mauvaises décisions du CISSS de la Gaspésie mettant potentiellement en péril l’offre de services dans les semaines à venir.

Le président du SIIIEQ-CSQ, M. Pier-Luc Bujold, explique que le CISSS joue à un jeu dangereux en fusionnant des départements car les vacances se prennent par ancienneté par département. « Fusionnés depuis 2016, les soins intensifs sont avec la médecine et la chirurgie. Directrice des soins infirmiers et administrateurs ont joué trois ans avec le feu; une rupture de services arrivera tôt ou tard et ils le savent! »

Les effectifs d’infirmières nettement insuffisants durant la période estivale

Le leader syndical rapporte que les semaines à venir seront très critiques par manque de personnel aux soins intensifs de l’hôpital de Maria, ce qui perturbera sans doute le service à la population. « Sur huit titulaires de poste dans ce secteur, sans la semaine du 14 juillet, trois seront en vacances; celle du 21 juillet, quatre et pour comble, celle du 28 juillet, sept sur huit le seront, donc seulement 12 % des effectifs présents, et ce, dû uniquement à l’entêtement du CISSS de maintenir les soins intensifs fusionnés. »

Impacts majeurs pour la population, les touristes et les autres départements du territoire de la Baie-des-Chaleurs

M. Bujold spécifie que les soins intensifs de l’hôpital de Maria sont le seul service spécialisé en soins intensifs de la Baie-des-Chaleurs et couvrent 200 km de la côte, soit de l’Ascension de Matapédia à Shigawake. « 30 000 de population est couvert par ce service à la base et l’occupation du territoire double en saison estivale, donc environ 60 000 personnes.

Le risque de rupture est élevé et advenant une rupture, les risques de morbidité et de décès sont aussi très élevés. »

Un personnel de moins en moins en santé

Pier-Luc Bujold somme le CISSS de la Gaspésie d’avoir une vision à long terme et de développement durable des soins intensifs. « Inévitablement, ce qui est souhaité c’est la défusion de ce mégacentre d’activités, la planification à long terme des horaires de travail, la planification à long terme des orientations et ce qui est primordial, le respect des travailleurs afin d’assurer la rétention du personnel », ajoute-t-il.

Profil du SIIIEQ-CSQ

Le Syndicat des infirmières, infirmières auxiliaires et inhalothérapeutes de l’Est du Québec (SIIIEQ-CSQ) représente 1050 infirmières, infirmières auxiliaires et inhalothérapeutes réparties sur le territoire de la Gaspésie. Il est affilié à la Centrale des syndicats du Québec (CSQ).

– 30 –