Depuis les dernières consultations que nous avons faites auprès de vous, chers membres du SIIIEQ, les évènements se sont bousculés.

Tout d’abord, comme vous le savez sans doute, Michel Boucher, qui était conseiller syndical au SIIIEQ nous a donné sa démission pour un travail dans un autre syndicat CSQ. Michel devait être porte-parole des négociations locales. Le SIIIEQ s’est alors retourné rapidement et a adressé une demande à Micheline Barriault, ex-présidente du syndicat. Celle-ci a l’expérience et l’expertise de plusieurs négociations avec nous. Micheline a accepté ce défi, et ce, malgré le fait que nous la faisons sortir à temps partiel de ses « grandes vacances » comme elle le dit si bien.

La première rencontre s’est tenue le 22 février avec notre nouvelle porte-parole, Micheline Barriault, et notre équipe de négociation : Gino Delarosbil, Judith Joncas, Annie Bélanger et Patrick Clark.

Le comité de négociation de l’employeur, quant à lui, est composé de François Cassivi, porte-parole, Alban Béland, Renée Rivière et Lise Aspirot.

Lors de cette rencontre, le SIIIEQ a déposé l’ensemble de ses revendications  « clausées « , c’est-à-dire un projet de convention collective écrit d’un couvert à l’autre.

Des discussions se sont tenues sur cette présentation et sur la façon dont nous enclencherons les négociations.

Une autre rencontre s’est tenue les 22 et 29 mars.

Lors de la rencontre du 22 mars, plusieurs sujets ont été traités :

  • Mandats et modalités de fonctionnement des comités locaux – patronal – syndical;
  • Règles d’éthique entre les parties;
  • Affichage d’avis;
  • Ordres professionnels;
  • Pratique et responsabilités professionnelles;
  • Perte et destruction de biens personnels;
  • Vestiaire et salle d’habillage;
  • Modalité de paiement des salaires;
  • Établissement caisse d’économie et fonds de solidarité.

À la rencontre du 29 mars, les sujets suivants ont été discutés :

  • Notion de poste et les modalités d’application;
  • Durée et modalité de la période de probation;
  • Poste temporairement dépourvu de titulaire;
  • Conditions particulières lors du transport des usagés ou des bénéficiaires;
  • Allocation de déplacements.

Ces discussions nous permettent d’établir nos façons de faire et de connaître les façons de procéder de la partie patronale.
Nous pouvons vous confirmer qu’il y a un respect des deux côtés de la table de négociation. Certains de ces sujets ont déjà fait consensus.

Il va sans dire que les demandes syndicales sur les conditions actuelles difficiles qui se vivent dans les milieux de travail seront argumentées fermement et avec conviction.

Nous vous tiendrons informés tout au long du processus et au moment jugé opportun, nous vous rencontrerons afin de faire le point avec vous.

Syndicalement,
Votre équipe de négo
SIIIEQ